Le 13ème bataillon débarque

 

 

  Si les actions de plusieurs éléments de la 6th Airborne, division parachutiste anglaise, ont fait l'objet d'une littérature très fournie, l'action du 13th Battalion (Lancashire) du parachute régiment reste méconnu, peut-être parce que peu spectaculaire mais tout aussi importante. C'est l'occasion aujourd'hui de rendre hommage au travail fait par ses hommes dans le secteur de Ranville.

 

Au sein de la 5th parachute brigade, la mission assignée au bataillon parachutiste N°13 était de :

- sécuriser Ranville (compagnie C) et ses approches du Nord et de l'Est (Compagnie B).

- préparer, en collaboration avec le 591st Para Sqadron des Royal Engineers une zone de posé pour planeur (compagnie A).

- assurer la protection de la zone de posé pendant l'atterrissage des planeurs (compagnie A).

 

Un élément précurseur de 4 sections sous le commandement du lieutenant S. Sevens sauta à 00h20 pour prendre le contrôle du carrefour à Ranville. Les hommes étant très dispersés lors du saut, seul le lieutenant et son ordonnance tenait le carrefour.

 

Le gros du bataillon sauta, comme prévu à 00h50, malgré un largage assez précis les parachutistes se trouvèrent disséminés dans le village et les alentours de la "DZ", les commandants s'évertuaient, avec leur cor de chasse, à rassembler leurs hommes. La multitude et la grande portée des signaux entraîna une confusion, les bataillons se mélangèrent, l'effectif du bataillon regroupé à 01h50 n'était que de 60%. Les compagnies dégarnies se rendirent à leur tâche.

 

La première réaction de l'ennemi sur les éléments de la division débuta vers 01h30 en provenance de Sallenelles. Le nettoyage de la zone de posé et du village ne posa pas de problèmes particuliers, l'ennemi étant peu présent, toutefois les explosions, lors de la destruction des obstacles pour planeurs, causèrent une bonne pagaille dans les rangs allemands qui ne comprenaient plus grand chose dans leur plan de tir. Les patrouilles de "scout car" ne purent entrer dans le village d'Hérouvillette, un des objectifs du bataillon, trop fortement tenu par l'ennemi. Le HQ s'installa comme prévu dans un jardin appartenant au curé qui n'était pas très heureux de cette intrusion.

 

La population resta sur ses gardes face à ses hommes descendus du ciel, beaucoup pensaient que les allemands faisaient un exercice simulant l'arrivée de parachutiste anglais. L'attitude évolua dans la journée mais le spectre d'un retour des allemands hantait la population, la répression de l'occupant étant particulièrement féroce à cette époque. Finalement, avec la consolidation de la tête de pont et l'effet de surprise passé, la confiance revint et les normands ne ménagèrent pas leurs efforts pour aider les libérateurs

 

Dans la journée les hommes du 13th eurent à faire face, de nouveaux à deux contre-attaques allemandes, fort heureusement repoussées avec vigueur. Plusieurs parachutistes tombés très loin des zones de posés rejoingnaient sporadiquement par petits groupes le bataillon qui consolidait ainsi ses maigres effectifs. Les positions, tenues au soir du 6 juin, évolueront peu avant les violents combats du 12 juin.

 

Le bataillon rejoindra l'Angleterre, avec le reste de la division le 25 septembre 1944.

 

 

Le "débarquement" de la section N°3

 

Après avoir passé en revue les missions et l'action générale du 13ème bataillon parachutiste voyons plus en détail les impressions de ces hommes en cette nuit du 5 au 6 juin 1944 grâce au témoignage du Major Jack Watson (MC) alors lieutenant, commandant la section N°3 de la compagnie A et à la tête de 36 parachutistes répartis en un élément de commandement et trois groupes de combat. La plupart de ces soldats, contrairement aux hommes de la 1st Airborne, allaient, connaître le baptème du feu avec les allemands, "une étrange sensation" disaient-ils.

 

Sur l'aérodrome de Broadwell, le soir du 5 juin, en ce moment tant attendu, les hommes vérifiaient une dernière fois leur équipement pendant que les officiers répétaient mentalement la tâche qui leur était confiée. Le lieutenant Watson accompagné d'une partie de son PC et du groupe du sergent Farrell pris place dans un des nombreux "dakota" chargés du transport de la division pour un décollage vers 23h30. Il remarqua un grand calme chez ses hommes, tous préocupés par ce que leur réservait l'ennemi. Le parachutiste Gospel, ordonnance du chef de section, déchira ce lourd silence en entonnant ses chants Cookney favoris entrainant avec lui les autres qui oublièrent, pour un moment, l'objet de leur voyage. L'immense armada qui faisait route sur une mer démontée leurs offrait un magnifique et impressionnant spectacle avec de nombreux bateaux leurs transmettant le signal "V" pour Victoire.

 

La côte normande fut franchi vers 01h00, permettant aux avions de larguer leurs petites bombes de 25kg avant de rejoindre la "Dropping zone" dite "DZ N" située au Nord de Ranville. Jack Watson se souvient que les minutes précédent le signal vert autorisant le saut, semblaient des années, les choses sérieuses pouvaient commencer. Les hommes se tenaient debout prêt pour le saut, en quittant la carlingue Jack Watson se souvient d'entendre son ordonnance lui crier "je suis prêt derrière vous Sir". Un petit ennui ponctua le saut, en effet son gros sac (leg bag) resta attacher à sa jambe jusqu'à l'atterrissage risquant de causer une blessure lors de l'impact, heureusement il n'en fut rien et fut quitte pour quelques sueurs froides. Jack atterrit dans un verger dans le nord de la "DZ", les lieux lui paraissaient très calme, il pensa même un moment être arrivé très loin de Ranville. Il fut soulagé de rencontrer un mitrailleur de la section de Farrell mais celui-ci lui donna une très mauvaise nouvelle, il avait perdu son sac avec sa mitrailleuse, les évènements commencaient vraiment mal pensa Jack.

 

Il était 01h15 quand il rejoignit très rapidement un groupe qui se rendait au point de rendez vous de la compagnie A, ce groupe s'étoffait au fur et à mesure de l'avancée donnant un frêle sentiment de sécurité à ses membres. Le son peu discret du corps de chasse, confirmait la direction, du point de ralliement du bataillon. Déception à l'arrivée, seulement 40 hommes, les officiers décidèrent d'attendre encore quelques instant en espérant voir les rangs grossir d'une manière significative.

 

A 01h45 le maigre effectif rassemblé atteignait 60 hommes, le lieutenant Jack Watson constatait avec désolation que sa section était réduite à 18 hommes, un stick complet manquait. Malgré le faible effectif le commandant de la compagnie décida de rejoindre l'objectif pour exécuter la première tâche consistant à nettoyer la zone de posé des planeurs. Les hommes connaissant bien le travail, si souvent répété les semaines précédentes à Bulford, s'attelèrent à la besogne juste au nord de l'église de Ranville.

 

Il fallait enlever les fameuses "asperge de Rommel" recouvrant cette portion plane de la région, propice au débarquement d'une force aéroportée. Une course contre la montre débuta car la tâche devait être terminé avant l'arrivée de la première vague de planeurs à 03h30. Les poteaux paraissaient plus légers que prévu... Les hommes enlevaient le dernier poteau quand le premier planeur se présenta à l'atterrissage, le délai était respecté à la grande satisfaction du lieutenant Watson, malgré un effectif réduit.

 

Le reste de la journée, la section N°3 s'activa, comme prévu, à la mise en place d'un champ de mines sur le flanc Est de la "DZ N", la tâche fut mené à bien pour 20h00 malgré une pénurie des rubans que possédait le stick dont on était toujours sans nouvelles. La journée passa relativement vite se rappelle Jack. Il rassembla ses hommes pour rejoindre la zone de la compagnie et se mettre en position pour attendre l'ennemi durant la nuit.

 

Ainsi s'achevait sur le sol normand la première journée des hommes de la section du lieutenant Watson. Commençait pour ces parachutistes entrainés à l'action et au mouvement, une longue et pénible guerre de position qui prendra fin avec l'éclatement de la tête de pont normande en août 44.

 

 

ordre de bataille

13th battalion (Lancashire) Parachute Regiment

5th parachute Brigade

6th Airborne

(6th June 1944)

 

Headquarters :

officier commandant Lt Col. P.J. Luard

commandant en second Major W.A.B Harris

adjutant Capitaine G.K. Grantham

officier transmissions Lieut. L.W; Golding

officier d'intelligence

 

Compagnie A :

commandant Major J.F. Cramphorn

commandant en second Capitaine H.J. Ainsworth

commandant section N°1 Lieut.G.H. Obrien-Hitcaing

commandant section N°2 Lieut. J.Hodgson

commandant section N°3 Lieut. J.B.R. Watson

 

Compagnie B :

commandant Major G.W. Briston

commandant en second Capitaine R.M.J. Kerr

commandant section N°4 Lieut. S. Stevens

commandant section N°5 Lieut. B. Arnold

commandant section N°6 Lieut. B. Disley

 

Compagnie C :

commandant Major G.H.D. Ford

commandant en second Capitaine A.R. Clark

commandant section N°7 Lieut. J. Sharples

commandant section N°8 Lieut. H. Pollak

commandant section N°9 Lieut. M. Percot

 

Compagnie de commandement :

officier commandant Major R.M. Tarrant

commandant en second Capitaine F.A.N. Ellistone

section mitrailleuses Lieut. E. Dean

section mortier Lieut. F. Skeates

quarter master Capitaine S. Daisley

officier transport Lieut. F. Teramany